La qualité d’usage : construire avec « l’expert habitant ».

Locus Solus est un projet de maitrise d’ouvrage ! Ou, plutôt, un projet où l’utilisateur n’est plus un fantôme que l’on fait parler, mais réellement convoqué à la conception du projet. La seule contrainte ? Adhérer à l’idée d’une ferme urbaine. Elle sera, comme l’a démontré Orea, le ferment sur lequel s’épanouira la communauté et, grâce à l’expertise d’AgroTech, produira véritablement. A partir de là, nous mettons en place un principe de dalle sur laquelle est implantée une véritable ossature poteau poutre. Dans cette « structure capable » une vaste négociation est menée où chacun doit trouver sa place en parlant le langage de l’autre. Progressivement, le projet commun nait…

  • OPÉRATION : construction de 46 logements, locaux communs, maison d’assistance maternelle, locaux d’activités et parkings
  • LOCALISATION : Le Grand Parc, Bordeaux, Gironde
  • MAÎTRE DE L’OUVRAGE : Aquitanis
  • MISSION CONFIÉE : de base
  • BUREAU D’ÉTUDES : Verdi
  • MÉDIATEUR : Médiation & Environnement
  • BUDGET : 5 415 558,17 € H.T.
  • SURFACE (SHOB) : 10 418 m2
  • SURFACE (SP) : 4792 m2
  • SURFACE (SHAB) : 3710 m2 
  • LIVRAISON : 2017
  • IMAGES des deux vues d’ensemble : collectif Hotu

 

 

 

 

Un constat aimable.

Au début on aurait dit un groupe de gens qui essaient de monter un meuble Ikea géant avec la notice à l’envers. Evidemment ça a pris du temps. D’autant que la notice avait été égarée depuis longtemps.

Au bout d’une semaine où la chose était passée par tous les stades improbables du montage, le bandeau « Cirque Romanès » était porté au sommet. Pas hissé, pas jeté; non, porté façon alpiniste au sommet de l’Anapurna.

Et puis des caravanes sont arrivées. Avec la chèvre.

Ça en serait surement resté à un face à face de bon voisinage – car ce sont de bons voisins – nous, derrière notre baie vitrée, eux, avec leur campement façon attaque de Fort Alamo.

Un jour, un camion au cours d’une manœuvre a malencontreusement bousculé la voiture du client qui était à l’agence.

Si vous avez lu « un peuple de promeneurs », eh bien nous y étions. Alexandre Bouglione avec chapeau et cape entra dans le bureau. On aurait presque pu s’attendre à un tour de piste mais vue la taille du local, c’était compromis.

Ce fût le constat le plus poétique de l’histoire des constats. Tellement poétique qu’il le signa… en blanc. Et en nous offrant trois places pour la représentation du soir. Et c’est ainsi que nous passâmes quelques mois de vie commune, à quelques mètres.

Quand on vous dit que ce sont de bons voisins. Eux.

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/121015/plus-de-12-000-signataires-pour-soutenir-le-cirque-tzigane-romanes

Et si on se rapprochait ?

Mon métier me conduit fréquemment à visiter des réalisations d’architecture contemporaine en compagnie de leurs maîtres d’œuvre. La rencontre du vendredi 29 mars au Bouscat à la découverte de la résidence intergénérationnelle OREA ne pouvait pas mieux tomber… Plongée dans les écrits de Maria Montessori, entre deux sessions de formation auprès de l’Institut Supérieur Maria Montessori, les discussions m’ont rapidement laissé croire à une proximité inattendue de pensée entre la démarche du maître d’ouvrage de cette résidence, Aquitanis, et la pensée de Maria Montessori au sujet du développement social et de la société par cohésion. Tentative de rapprochement…

Lire la suite »

Un été à Orea.

Photos Jean-Christophe Garcia

Projet publié par arc en rêve centre d’architecture, « guide d’architecture, bordeaux métropole, 1945/2015 », éditions confluences.

Lire la suite »

In vivo veritas.

Lire la suite »

L’arrivée des résidents : 1 mois après.

Photos Jean-Christophe Garcia.

Projet publié par arc en rêve centre d’architecture, « guide d’architecture, bordeaux métropole, 1945/2015 », éditions confluences.

Lire la suite »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.